Commune

de

Barbâtre

A+ a-

Actualités

Marché de Noël

Dimanche 9 décembre

Dimanche bonheur

Les dimanches "bonheur" reviennent: prochaine sortie, le 21 octobre 2018, visite de Pornic et ses...

RENFORCEMENT DES DIGUES DU GOIS ET DES MATTES

 

Le principe général des travaux est :

- Le confortement et le renforcement de certaines zones des digues ;

- Le débroussaillage des ouvrages ;

- La suppression des arbres morts (digues du Gois) ;

- Le nettoyage et rejointage des parties maçonnées (digue du Gois) ;

- Le re bouchage des terriers ;

- Le rehaussement de certaines sections des ouvrages.

 

Les opérations de renforcement et de réhausse des digues sont inscrites dans le Programme d’Actions de Prévention des Inondations (PAPI), label obtenu par la Communauté de Communes de l’Ile de Noirmoutier en 2012.

 

Principes d’aménagement

Le site a fait l’objet d’un diagnostic approfondi étendu à une échelle élargie à l’Ile de Noirmoutier. Chaque digue et sous-secteur de digue été décrit finement sur ses différents aspects, tant structurels que paysagers ou environnementaux.

Le résultat des recherches préalables et observations a été présenté dans un dossier de diagnostic (DIAG) qui a servi de base à l’élaboration de différents scenarii d’aménagements d’ouvrages de protection en adéquation avec leur contexte. Les différents scenarii, développés en phase de programmation (PROG) ont par la suite été comparés sur la base d’une analyse multicritère afin de dégager les solutions de traitement des différents ouvrages qui apparaissent aujourd’hui offrir les meilleurs compromis en terme de faisabilité.

 

Aspects paysagers

La section de la digue du Gois débute à l’angle du polder de Sébastopol et comprend une section maçonnée côté mer (partie est) puis une section en terre (partie ouest).

Une première section de la digue, qui constitue la moitié Est de celle-ci est caractérisée par la végétation des cyprès âgés est très visible au-dessus de la digue du fait de la hauteur des frondaisons qui contraste avec les strates végétales indigènes.

Afin d’assurer la pérennité des points d’appels visuels constitués par les frondaisons des arbres, de nouveaux cyprès seront replantés en arrière de digue et continueront sur le tiers Est de la digue du Gois.

Ensuite, afin d’assurer une cohérence entre la partie visible existante de la digue et la rehausse prévue sous la forme d’un muret en crête de digue, il sera prévu de mettre en oeuvre un parement en pierre de ce muret qui reprendra les codes visuels de construction de la digue.

 

Montant des travaux HT :

Estimation : 1 529 170 €

Frais généraux : 150 000 €

Digue du Gois : 691 290 €

Digue des Mattes : 642 880 €

Batardeau : 45 000 €

 

Planning :

  • Enquête publique jusqu'au 14 juin 2018

  • Autorisation préfectorale : septembre 2018

  • Travaux digue du Gois : mi-septembre à fin décembre 2018

  • Travaux digue des Mattes : avril à fin juin 2019.